Electricité

Quelques techniques pour produire de l’électricité pour les particuliers

Quelques techniques pour produire de l’électricité pour les particuliers

Les professionnels conseillent le plus souvent les panneaux solaires afin de produire de l’électricité dans les maisons individuelles. Pourtant, il existe bien d’autres façons de se procurer de cette énergie indispensable dans les habitations avec d’autres techniques astucieuses. Les electricien Paris vous avancent ces bijoux technologiques producteurs d’électricité. Ils proposent d’ailleurs l’étude, la fourniture des matériels et la pose de ces installations spécifiques.

Le point sur le concept d’autoproduction en électricité

L’autoproduction d’électricité ne veut pas dire qu’une habitation est totalement indépendante des fournisseurs. En effet, elle insiste sur le fait qu’une partie seulement ou la totalité de l’électricité utilisée au sein d’une maison ne provient pas des approvisionnements habituels. Les logements peuvent ainsi en même temps être raccordés au réseau de distribution tout en ayant des installations pouvant subvenir aux besoins en électricité.

Les différentes technologies d’autoproduction à disposition

Les différentes technologies ci-après peuvent intéresser les particuliers qui souhaitent réduire leur facture d’électricité en essayant de produire eux-mêmes leur besoin en courant. Elles sont à débattre avec les entreprises spécialisées, autant dans la faisabilité qu’au niveau des investissements à prévoir dans les installations.

Les panneaux solaires

Les panneaux solaires restent l’alternative la plus connue du grand public. Ils se retrouvent ainsi chez 90% des foyers voulant avoir une autoproduction en électricité. Pour obtenir un courant utilisable au sein d’une maison, les experts estiment que 14 panneaux sont nécessaires, soit un investissement d’environ 5 000€. Ce fonds de départ est conséquent, toutefois, le gain obtenu de cette production avec la baisse des factures est estimé à 500€ à l’année. Par ailleurs, les installations ont une durée de vie moyenne de 25 à 30 ans. Les panneaux solaires sont plus que jamais rentables à priori. Les particuliers auront plus de 30% d’électricité utilisable avec ce système. Avec une batterie qui fait encore augmenter l’investissement initial, l’autoconsommation peut atteindre 80%.

L’éolienne domestique

L’éolienne domestique se destine aux habitations dont l’emplacement est favorable aux coups de vent, c’est-à-dire en hauteur. Elle constitue également une source d’électricité non négligeable. Généralement, pour des usages domestiques, ce sont les éoliennes à axe de rotation vertical qui sont les plus observées. En effet, ces dernières encombrent peu avec leur pale de 8 m. Pour arriver à combler les besoins d’un foyer estimés à 3500 kWh par an, l’on aura besoin d’une éolienne équivalent, c’est-à-dire de 3,5 kW sachant qu’il faudra avoir des vents de 10 à 15 km/h pour faire fonctionner le système.

La pose d’une éolienne doit impérativement être effectuée par un professionnel. Il y aura en effet toute une étude à réaliser, autant vis-à-vis de la performance de l’équipement, mais également au niveau de la protection des individus. Par ailleurs, une telle installation requiert un permis, l’aval des voisins et aussi un accord venant de différents organismes compétents dans le domaine, comme le gestionnaire réseau.

Au niveau des coûts, l’éolienne est accessible à partir de 10 000 €. De la puissance de l’éolienne fera monter cette valeur jusqu’à 40 000€. Aussi, les préparations du terrain rajoutent aussi des chiffres à cette addition finale. Le retour sur investissement d’une éolienne dure environ 15 ans dans des meilleures conditions.

L’arbre à vent

C’est le renouveau de l’éolienne. Une pure inspiration technologique, l’arbre à vent (marque déposée) est assimilable à une éolienne. Seulement, il possède un design naturel imitant parfaitement un arbre. Celui-ci, haut de 9 mètres, se dote de micro-turbines à générateur en forme de feuilles pour transformer les courants d’air faibles en courant. L’électricité produite par un arbre à vent est impressionnante, elle peut atteindre 3 500 kWh. Arrivant à égale puissance avec une éolienne classique, l’arbre à vent se démarque par son esthétisme. Il coûte une maudite somme de 50 000€ !

Le toit solaire

Les tuiles peuvent être solaires. Désormais, c’est tout un toit qui justifie de cette capacité à produire de l’électricité. Il se compose de succession de panneaux photovoltaïques disposés sur une charpente. L’ensemble est relié à une batterie très performante. Le toit peut encore accueillir des tuiles solaires possédant des cellules photovoltaïques. À noter que ces couvertures spécifiques durent aussi longtemps que les habitations. Le coût de l’installation est exorbitant, environ 20 000€ pour un toit de 100m² seulement.

Les vitres et les briques en verre solaires

Décidément, ce sont tous les matériaux de constructions apparentes qui deviennent solaires. Les vitres et les briques succèdent au toit. Ils se dotent de capacité à produire de l’électricité. Pour le vitrage, ce sera un film photovoltaïque qui sera à charge de produire de l’électricité atteignant 80W par m². Quant aux briques en verre, c’est une technologie se basant sur l’optique intelligente qui permettra d’avoir du courant. Ces solutions d’autoproduction restent cependant à l’étude, les prix seront connus ultérieurement.

Comment here