Nutrition

Cuisine du Sud : tout savoir sur les produits stars du terroir

Nice est située sur la Côte d’Azur en France. Cette capitale du département des Alpes-Maritimes est fière de sa cuisine provençale. Celle-ci est d’ailleurs composée de produits locaux stars : ils sont très adulés. Découvrons-les !

Le sud de la France regorge de spécialités. Vous avez sûrement tous déjà entendu parlé du régime « méditerranéen » que l’on vante comme le meilleur régime existant de par sa diversité, son équilibre et ses saveurs fraîches, crus, local. Lorsque l’on pense à Nice, on pense immédiatement à la fameuse salade niçoise… Mais pas que ! Si vous souhaitez faire du tourisme à Nice, sachez qu’il existe un grand nombre de mets locaux. Avant de partir, on vous dresse un état des lieux des produis stars de la région pour que sur place, vous n’aillez plus qu’à vous dirigez vers les boutiques et acheter ce que bon vous semble ! 

Connaissez-vous la pissaladière et l’or vert de Nice ?

La pissaladière n’est rien d’autre que la pizza locale, inspirée de la vieille pizza italienne : la piscialandrea. Le pissalat était une purée fermentée d’alevons anchois. Elle était étalée sur de la pâte avant d’aller en cuisson. La recette a été revisitée à Nice par les Niçois et la pâte est désormais garnie d’olives, d’oignons colorés et de filets d’anchois.

Quant à l’or vert, il s’agit de l’huile d’olive de la région. Elle fait partie des produits naturels les plus appréciés et est labellisée AOP. Les olives sont cueillies à maturité et l’huile peut s’utiliser aussi bien à chaud qu’à froid.

Qu’en est-il de la socca, du petit farcis et du gibassier ?

Chacun de ces trois produits a sa particularité : 

La socca légendaire

La socca doit se déguster chaude, saupoudrée de poivre et roulée dans du papier. Elle est préparée avec de la farine bio de pois chiche. Les habitants de la ville ne manquent pas de se raconter de petites anecdotes sur elle. Elle est d’ailleurs la cousine de la farinata ligurienne.

Le petit farcis

Personne n’a encore résisté au petit farcis. Autochtones comme étrangers ne se dérangent pas pour déguster avec volupté ces courgettes et ces tomates farcies avec de la viande et du fromage râpé. N’oublions pas l’’œuf, le pain de mie et l’huile d’olive. On la saupoudre avec de la chapelure et on met ce joli plat à basse température dans un four.

Le gibassier, le casse-croûte bio

Les bergers n’avaient jamais manqué de prendre avec eux ce biscuit sucré à base d’huile d’olive bio et de farine. En forme de feuille, le gibassier des Niçois est une spécialité de Lourmarin. Il est souvent confondu à un autre se trouvant tout de même aussi en Provence. Il s’agit de la pompe à huile, mieux connue sous la dénomination de fougasse briochée. Il ne manque presque jamais dans les desserts.

Avez-vous pris de la salade niçoise, un condensé de produits naturels ?

Ne partez pas de Nice sans avoir mangé de la salade niçoise. Elle n’était pas très aimée d’Auguste Escoffier au 19e siècle, mais Jacques Médecin la remit à l’honneur peu de temps après. Elle est un mélange de produits essentiellement bio. On y retrouve des roquettes, de la tomate, du pourpier, du concombre et du poivron. Les olives, la cébette, l’artichaut tourné, les févettes épluchées et les anchois ne manquent pas non plus. Elle est souvent accompagnée du pain bagnat.

Le vin, le fromage et les fraises sont-ils concernés ?

Le vin de Luberon est rosé, blanc ou rouge. Il est labellisé depuis 1988 et bénéficie des rayons de soleil généreux de la région. Il est accompagné du Côte-de-Provence. Quant au fromage banon, il est si moelleux que vous n’en reviendrez pas. Il est aussi corsé, mais pas trop. Les Niçois ont pu trouver la formule magique pour conserver cette dualité. De leur côté, les fraises de Nîmes sont les plus délicieuses du terroir. En France, elles sont les seules qui poussent de pleine terre.

Comment here